Journal de Bord Mardi 8 Mai 2007

Publié le par yves Buffet

 

mardi 8 mai 2007 18h43 nous sommes à J- 1

            Derniers préparatifs :

 

Ces deux derniers jours, j’ai été occupé par un grand nombre de tâches  nécessaires à la préparation du bateau et l’impossibilité que j’ai pour l’instant à me brancher sur internet ne m’ont pas permis de mettre mon blog régulièrement à jour comme je me l’étais promis.

Je vais essayer de faire un résumé et si je trouve une connexion je transmettrai tout en bloc.

Lundi du matin 9 heures jusqu'à 13H30 Patrick l’électricien était à bord. Je l’avais convoqué un peu énergiquement car les travaux qu’il m’avait exécuté avaient créé une fuite de courant électrique. Un ou plusieurs matériels provoquaient une fuite de courant par le négatif, dans un bateau en aluminium le risque d’électrophorèse doit absolument être maitrisé sous peine de  transformer rapidement un beau bateau en vulgaire passoire. Nous avons ensemble tous les deux chercher l’origine de ces fuites ; le sondeur graphique que j’ai fais poser et le détecteur AIS  semblaient tous les deux créer des anomalies.

            Un petit aparté sur ces deux matériels que j’ai fait ajouter.

Le bateau est pourtant suréquipé en matériel sophistiqué  pour la gestion de la navigation mais j’avais envie de l’améliorer, quand on se documente et qu’on lit des articles on trouve souvent des appareils qui semblent si utiles que dans la tête ils deviennent vite indispensables.

            L’ancien propriétaire du bateau, Edmondo Turci que j’ai apprécié comme un homme d’expérience dans le domaine de la plaisance, m’avait conseillé de faire confiance à Patrick l’électricien. Il m’avait dit « le bateau est très compliqué et il est préférable de ne faire intervenir que quelqu’un qui le connaît bien… »

Cela m’était paru raisonnable et j’ai donc demande le montage d’un sondeur graphique et d’un transpondeur AIS.

            Le sondeur graphique a pour but de voir les fonds quand il faudra un jour mouiller à l’ancre et surtout de voir tous les poissons que j’espère bien un jour attraper  Quand je serais à Port Médoc j’utiliserai mon bateau aussi pour pécher….Je ne peux pas tout de suite que penser à partir loin, il faudra déjà voir de quoi je suis capable ? La pêche sera donc peut-être une activité pas plus secondaire que la voile. Voilà pour la justification de cette amélioration.

            Le transpondeur AIS est une nouveauté technologique qui semble tout à fait intéressante pour la sécurité en navigation. En mer pour il y a beaucoup de bateaux qui circulent à des vitesses très différentes, des bateaux de commerce, des pêcheurs,  des plaisanciers, il vaut mieux bien connaître la position de tout ce petit monde pour éviter une collision. La réglementation pour la sécurité en mer demande qu’à bord des navires il y ait en permanence une veille active. Cette nécessité est assurée par les tours de quart organisés sur les bateaux de plaisance et sur les bateaux de la marine marchande.

Les navigateurs solitaires ont un rythme de sommeil très contraignant. Ils se réveillent tous les 30 minutes, jettent un œil sur leurs instruments et sur l’horizon et retournent dormir une demi heure. Je ne suis pas sûr que je sois vraiment capable de cela,  malgré mon sommeil léger.

Il existe un moyen de savoir ce qui navigue autour de nous : c’est le radar. Bien sûr Hutomel en est équipé, c’est un moyen d’une fiabilité reconnue mais qui n’est pas sans lacunes : les grains (pluie), les vagues perturbent les échos et si le radar est très efficace pour voir les cotes, les bateaux qui circulent sont parfois cachés.

            L’AIS est en fait un détecteur de navire par la VHF (radio). Seront équipé de ce système à partir de 2007 tous les bateaux de plus de 20 m quelque soit leur catégorie. Les navires les plus dangereux sont ceux qui vont vite, les pétroliers, les ferries etc…

A suivre…..

 

20H 15 Mes marins ont préparés le repas du soir je dois vous quitter ;

 

23H01 Au menu ce soir

            Salade composée (reste de midi)

            Omelette au jambon de Bayonne

            Salade verte

            Crème café

Après le repas nous décidons, Rodolphe et moi de nous rendre avec nos ordinateurs près du restaurant du port où nous pouvons nous brancher sur internet par l’intermédiaire du réseau WIFI.

Je réussis à me connecter sur  un site de météo Allemand (wetterzentral) qui donne des fichiers de vent de bonne qualité et à rentrer sur le blog administrateur mais mes batteries donnent des signes de faiblesse et je ne parviens  pas à comprendre comment je peux passer sur le blog le début de ce message que j’ai tapé sur Word.

Les informations météo semblent devenir plus clémentes dans le milieu de la matinée de demain, si au lever le temps et confirmé…..

            Nous partons demain.

La fin du rêve, je rentre dans le réel, je suis sans appréhension, je me demande simplement combien de temps je vais tenir sans être malade ?

Information capitale : je me suis acheté un petit seau personnel qui sera dans ma cabine, sur le coté de mon lit, il va me servir.

Je fais la navette entre l’ordinateur portable sur lequel j’écris et l’ordinateur du bateau sur lequel Carole vient de m’envoyer un message sur Skyfile. Ce message contient des photos qui essayent d’arriver depuis plus de 8 minutes….

Il est 23H31

Je vais interrompre mon roman car demain est un grand jour.  

Publié dans récit du voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Je viens de recevoir un SMS du Capitaine Yves "Sparrow" Buffet : " arrivé à Minorque Ile des Baléares jeudi à 23h30 après 33h de mer. Des moments difficiles mais tout va bien." Allez, bon vent capitaine, il reste encore du chemin à parcourir !
Répondre